Ressources supplémentaires - Vivre ailleurs - La vie dans l'espace

Aller au contenu

Menu principal :

Compléments
Ressources complémentaires...



Annexes de recherches, ou additions ;
Essais, et démonstrations avortés ;
Inspirations, puis apport d'idées.







——————————————————————————





Voici des liens utiles, nous ayant apportés des idées, et surtout aidés ;
découvert, avant, pendant, et même après la première rédaction de ce site pour le TPE :

  - En cours d'approvisionnement...


                                                 


  



——————————————————————————





Étude psychologique - Annexe :



L’Homme est un animal grégaire. Pour développer cette analyse, nous allons faire un étayage, par la suite, en différentes parties, en prenant et discutant de toutes les caractéristiques de ce mot…
 
 

 
  Mais, alors, déjà, pour commencer, que signifie cette vulgarité ?
Grégaire, vient du latin gregarius venant lui-même de grex, gregis qui veut dire "troupeau".
Intéressons-nous ainsi à son sens réel (soit non figuré) : il qualifie une espèce vivant en groupe, en troupeau, ou en communauté (soit se regrouper en société(s)), sans nécessairement présenter une organisation sociale, plus ou moins structurées…
 
 

[Attention à ne pas le confondre de la foule, c’est-à-dire : tout rassemblement provoqué non par la recherche motivée des congénères mais par des effets environnementaux sans lien avec la communication intraspécifique (curée sur une charogne, surpopulation locale et transitoire, réduction de l'habitat naturel, etc.).]
 

 
 
·     Une analyse psychologique : sur la solitude
 
 
 Prenons donc quelques références culturelles, on pourrait citer Robinson Crusoé : où l’écrivain Daniel Defoe (publié en 1719) laisse l’ambiguïté quant à l’existence réelle de Vendredi...
 
 Ou plus récemment et d’actualité, dans le film Seul sur mars (réalisé par Ridley Scott, et sortit en 2015), où le héros s’invente un interlocuteur, et s’enregistre pour pouvoir entendre une voix humaine (sa propre voix). Pour ceux qui ont vu le film, je citerai en plus le fait que le héros (Mark Watney, interprété par Matt Damon), va jusqu’à écouter de la musique qu’il n’aime pas.
 
 Dans le même registre, mais cette fois-ci l’univers cinématographique de Marvel, Iron Man, alias Tony Star (orphelin, puis célibataire, sans enfants, et quelque peu associable…) pense à créer, dès l’adolescence, une IA : un reflet de lui-même, du frère qu’il n’a jamais eu, de l’ami qu’il n’a pas, un parent, un conseillé, un interlocuteur…

 Et pour finir avec la science-fiction, on peut remarquer que dans tous les genres de films et séries, il y a un psychologue présent dans une équipe spatiale – et ce, tous les 6 membres d’équipage en moyenne. Les exemples sont multiples et ne pourraient être tous cités ici ; mais il y a notamment Star Trek, ou encore Deep Space Nine
 


 Sans vouloir faire de l’anthropomorphisme (soit l'attribution de caractéristiques du comportement ou de la morphologie humaine à d'autres entités comme des dieux, des animaux, des objets, des phénomènes, voire des idées), peu d’animaux choisissent d’être seuls.


-> Par exemple les lions vivent en "bande", jusqu’à l’adolescence ; une fois adulte, ils partent. Ils se font « virer » par le « chef ».
-> L’éléphant également : il choisit d’aller mourir seul...
On ne va pas débattre de "l’intelligence ou des choix" des animaux, mais l'on ici une fomre …  

 
 Abordons la même idée, mais avec un autre exemple : les personnes se retrouvant seules (les personnes âgées, bien souvent, mais pas seulement), s’ils en ont l’opportunité, s’entourent d’un animal de compagnie…
C’est pour cela, qu’à aucun moment de la conquête spatiale, hormis les missions très ciblées et très courtes, ils n’ont jamais envoyé un homme seul…

Si l’on élargit ce concept, et cette idéologie, on pourrait en conclure que tout cela demande une organisation commune, planétaire, entre les différentes agences spatiales, pour pouvoir se coordonner et réussir là où seuls, ils ne pourraient pas.


 
·       Social et économique :


 L’Homme est donc un animal grégaire, et il faut bien sûr se réunir, et avoir une organisation commune, forte, réelle est persistent pour arriver à nos bien (cf. l’Unification de l’Humanité).
D’un point de vue social, c’est donc l’unification, l’abolition des préjugés, mais aussi de toutes les formes de discrimination (qui est à supprimer de notre vision envers nous-mêmes).

 
 Voilà, nous n’allons pas nous attarder sur ce que l’Humanité devrait faire ou non, vous avez ici une bonne quantité de problèmes sociaux-économiques, mais un gros livre bien construit, une saga entière, ou un site Internet pourrait développer bien sûr de façon beaucoup plus ample, cette problématique (n.b.)…
 
Derechef, nous vous redirigeons vers la conclusion, où nous abordons cette Unification de l’Humanité.



 
·       Missions, entreprises, et exemple :
 

 Différentes entreprises (ici au sens large, bien sûr) se sont donc créées, et les voici (en tout cas, les plus influentes, principales, et plus connues) :
 
Disponibles, toutes, dans une autre section des compléments, à voir plus bas.
 
 
 En tout cas, certaines missions ont été conçues dans cette optique de solitude, comme par exemple, la plus connue (et la seule ?...), la mission Mars500. Vous pourrez trouver plus amples informations sur cette dernière en ouvrant ce lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mars500
En bref, Mars500 est une simulation sur une durée définie (520 jours), de plusieurs astronautes, scientifiques, et psychologues (une douzaine environ), qui ont vécu ensemble durant cette période, dans un espace confiné soumis à des contraintes matérielles, et à une limitation du nombre de personnes, afin de reproduire ce qu’il se passe là-haut…
 
 
 Pourquoi dans  notre société ne vit-on pas tous dans la même pièce ?... Bien que nous ayons besoin au quotidien d’une ville collective, au même titre nous avons besoin d’un espace privé…
C’est aussi simple que cela.


 Mais il y aussi, évidemment, l’ISS : où les ressentis, et l’état psychologique astronautes qui y sont, et y vont sont étudiés bien précisément avant, pendant et après le séjour dans la station… (Toute la vie, plus précisément).



·       La biologie : un point de vue pratique, et constructif :
 

  Dans un premier temps – très brièvement – une équipe de chercheurs s'est intéressée sur l'expression du génome aux leucocytes, ou plus précisément les globules blancs,  qui témoignage de l'activité du système immunitaire (et constituent ainsi la première ligne de défense de l'organisme contre les agresseurs en tout genre). L’étude a été réalisée sur des jeunes : certains atteints de la solitude, d’autres non (cette dernière, étant mesurée par une échelle stricte). L’information génétique contenue dans l’ADN, et portée par les gènes, est transcrite sous forme de protéine : on remarque que la traduction se fait anormalement ; des gènes sont surexprimés, ou sous-exprimés.
La cause est alors psychologique.

Parmi les gènes surexprimés chez les solitaires, beaucoup sont impliqués dans l'activation du système immunitaire (notamment dans les réactions inflammatoires…). Dans les autres gènes, dont l'activité est moindre, on trouve des gènes intervenant dans la défense contre les virus et les anticorps.


Nous n’expliquons pas encore très bien les liens avec ces observations, mais ceci cible les molécules responsables ou atteintes de la solitude, pour tenter de combattre les effets sur la santé de l'isolement social.

En cherchant un peu plus, non seulement, les carences de toute sorte au niveau de la santé seront comblées, mais également la solitude elle-même (et ce, dès la source)…
 
Vive les fameuses « pilules magiques » des Américains !…
 

 
  À l’époque Pangée, ce fut les espèces qui se mélangeaient le plus, avec la plus grande diversité génétique qui persistaient à long terme, ce qui amène à dire qu’il faut un grand nombre de génomes différents…

Selon, Julie Plet, docteur en biologie : les 1ères formes de vie sur Terre étaient à 98% des organismes se reproduisant par division cellulaire. Les 2% restant étaient donc bisexués.
Actuellement, ce sont les pourcentages inverses.
Nous pouvons en conclure que les organismes bisexués sont plus viables à long terme (adaptables donc).
Ce qui renforce d’autant l’idée de ne pas être seul…


 
ð Pour finir :

 Comme dit dans la partie psychologie officielle (Psychologie spatiale), ceci n’est QU’UN complément, et non une recherche, exploitation de faits et étude psychologique pour la station finale.
En effet, nous serons dans l’espace, et donc aurons la place nécessaire et désirée à la construction de la station, et donc à un lieu unique dédié pour chaque personne.
 
Pour la partie Notre solution, nous ne prendrons de ce fait pas en compte cette analyse complémentaire…
 
Elle ne sert qu’uniquement à détailler les conditions de vie entre les Hommes, durant la phase de la construction de la Forge, avant la station "finale" (et encore)… Pour savoir désormais de quoi nous parlons, lisez la dernière partie !



Note : voici les témoignages d'astronautes, quand à la vie là-haut...







——————————————————————————





L'hypermétropie est un trouble de la vision. D'un point de vue optique pur, l'hypermétropie est le contraire de la myopie :

quand l'œil est au repos, il donne d'un objet distant une image qui serait focalisée en arrière de la rétine.
L’œil hypermétrope est donc un œil dont le système optique n'est pas assez puissant.
On corrige cela grâce à une lentille. Et c'est donc ce qu'il se passe, en absence de gravité...

         

                                                 
  



——————————————————————————




Le déshumidificateur :

Un ventilateur aspire l’air humide et le transporte à travers un évaporateur réfrigéré.
L’eau se condense sur la surface froide de l’évaporateur et ruissèle dans un réservoir ou il est directement transporté au système d’évacuation. Ensuite, l’air froid continue à travers un condenseur chaud qui le chauffe et revient dans la pièce pour récupérer de l’humidité à nouveau. Cette procédure est continue jusqu’à l’obtention des conditions souhaitées (testées par thermomètre).

En d'autres termes, le principe utilisé est la condensation.
Pour mieux comprendre ce qu'il se passe, voici un exemple simple : en hiver on peut voir de la buée, voire de l'eau perler et couler sur les fenêtres d'une pièce humide, ce sont les particules d'eau qui se sont condensées lorsqu'elles sont entrées en contact avec la surface froide de la vitre. Le givre qui se forme dans le réfrigérateur est aussi dû à l'humidité dans l'air qui se solidifie.

Le déshumidificateur utilise donc un compresseur pour refroidir une sorte de radiateur sur lequel l'eau contenue dans l'air ambiant se condense.
L'air, débarrassé de son humidité est ensuite réchauffé avant d'être retourné à la pièce. Un flux d'air est créé avec le ventilateur ce qui améliore le travail de l'appareil.








——————————————————————————


 
© 2019 - 3590 Vivre Ailleurs (Comme ça c'est fait....)
Pour le reste, les propriétaires des marques, et documents iconographiques, ou autres sources intellectuelles (images, vidéos, etc.) respectives citées ou utilisées sur le site en restent les propriétaires et c'est très bien comme ça, blablabla....
Retourner au contenu | Retourner au menu